• La Clémenterie, le retour...

     Depuis quelques mois, peu de nouvelles ont filtré de ce lieu mi-mythique mi-flou, voire mi-fou. Et pour cause. Une grosse crise agitait encore les porteureuses du projet.

     

    La Clémenterie, le retour...

     

     Pourtant, nous n’aurons pas l’indécence voire l’amoralisme qui caractérise déjà nos sociétés, de vous en conter quelques passages gores.

     Sachez et c’est déjà assez, que le groupe se restructure, tant bien que mal, après des mois d’instabilité humaine. Propre à l’humain, ses frustrations, son égoïsme, ses souffrances, ses incompréhensions nourries souvent à l’extrême.
     

    Nous osons espérer, sans pour autant tomber dans une religiosité qui ne nous sied guère, que la fin du calendrier inca ne saurait être la fin de nos utopies zapatistes et irrémédiablement optimistes.
     

    Car c’est bien d’utopie qu’il s’agit là. Seulement l’utopie, si elle ne nous agrée pas en tant qu’étoile dans un ciel pollué, ne peut plus qu’être concrète, pragmatique, terrienne, de cette terre idéalisée et poétique que nous nous rêvons encore de retrouver ou de recréer...

    Nous allons reprendre ce beau projet, amputé d’une des co-fondatrices et de ses rêves et cela ne va pas être facile.
     

    Le renouveau passera par les revendications propres à la paysannerie d’aujourd’hui, pauvre mais poétique, malmenée mais porteuse d’espoir.

     
    Nous vous attendons avec impatience, pour reprendre le fil de nos
    discussions et de nos échanges pratiques.   

     Des chantiers collectifs où se mêleront apprentissages et rires
    recommenceront bientôt. 

     Que vive l’utopie.

     
    L'équipe de la Clémente qui rit

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :